Mardi 17 juillet 2 17 /07 /Juil 23:29

" J’ai lu quelque part qu’on ne reconnaissait pas les instants marquant de nos vies au moment où on est en train de les vivre. On s’habitue à tout, les choses, les idées, les gens mais on ne se rend pas compte de notre chance parfois. C’est seulement lorsqu’on risque de perdre quelque chose qu’on se rend compte à quel point on y tient, à quel point on en a besoin, à quel point on l’aime. Et moi, j’adore ce jeu. "follow your heart by enixeffex-d3l7d9g

Par Asma MOUHIB
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 13 avril 5 13 /04 /Avr 03:11

students_by_anfoo-d4tlsvj.jpg

C'était la première journée d'école pour sa classe de 5e année.

Comme beaucoup d'enseignants, elle dit une demi-vérité à ses élèves.

Elle les regarda et leur dit qu'elle les aimait tous de la même façon. Cependant, cela fut impossible car là, dans la première rangée, tout affaissé, était un petit garçon du nom de Teddy Stoddard.

Mme Thompson avait remarqué Teddy l'année auparavant et voyait qu'il ne jouait pas beaucoup avec les autres enfants, que ses vêtements laissaient à désirer et qu'il avait besoin d'un bon bain.

En plus, Teddy pouvait être déplaisant. C'en était venu à un point où Mme Thompson prenait un malin plaisir à corriger ses travaux avec un marqueur rouge large, à écrire des gros X à côté de ses fautes et à y inscrire un gros F en rouge comme note finale.

A cette école, elle devait faire l'analyse du dossier de chaque élève.

Elle remettait sans cesse à plus tard l'étude du dossier de Teddy. Mais lorsqu'elle le fit, elle eut toute une surprise.

L'enseignant de première année de Teddy avait écrit:
Teddy est un enfant brillant avec un rire communicatif. Il fait ses travaux avec soin et a des bonnes manières. C'est un plaisir de lui enseigner.

Son enseignant de deuxième avait écrit :
Teddy est un élève remarquable. Les autres étudiants l'aiment tous. Cependant il est troublé car sa mère a une maladie grave et la vie chez lui doit sûrement être une épreuve.

Son enseignante de troisième avait écrit:
La mort de sa mère l'a beaucoup ébranlé. Il essaie de faire de son mieux mais son père ne lui montre pas beaucoup d'intérêt. Sa vie familiale va l'affecter tôt ou tard si des correctifs ne sont pas apportés chez lui.

L'enseignant de quatrième avait écrit :
Teddy est renfermé et ne montre pas beaucoup d'intérêt à l'école. Il n'a pas beaucoup d'amis et parfois il dort en classe.

Mme Thompson comprit le problème et elle eut honte d'elle-même.

Elle se sentit encore pire lorsque ses élèves lui apportèrent des petits cadeaux de Noël enveloppés dans du beau papier tandis que Teddy lui apporta un cadeau enveloppé maladroitement dans du gros papier brun de sac d'épicerie.

Quand elle l'ouvrit, certains enfants se sont mis à rire lorsqu'elle y trouva un bracelet bon marché ayant des morceaux manquants et une bouteille de parfum remplie au quart. Mais elle a fait taire les rires des enfants lorsqu'elle dit qu'elle adorait le bracelet, l'enfila et se mit du parfum au poignet.

Teddy Stoddard est resté ce jour-là après la classe, juste assez longtemps pour dire :
- Mme Thompson, aujourd'hui, vous avez senti pareil comme ma mère le faisait.

Une fois les enfants partis, elle pleura pendant plus d'une heure. A partir de ce jour, elle arrêta d'enseigner à lire, à écrire et à calculer. A la place, elle commença à vraiment enseigner aux enfants. Elle donna une attention particulière à Teddy.

En travaillant plus avec lui, son esprit sembla s'éveiller. Plus elle l'encourageait, plus vite il répondait. A la fin de l'année, Teddy était devenu l'un des enfants les plus brillants de la classe. Malgré son mensonge qu'elle aimerait tous les enfants pareillement, Teddy était devenu son préféré.

Un an plus tard, elle trouva sous sa porte, une note avec une rose de Teddy lui disant qu'elle était la meilleure enseignante qu'il n'avait jamais eue.

Il se passa six ans avant qu'elle ne reçoive une autre note avec une rose de Teddy.

Il lui a alors écrit qu'il avait fini le secondaire, le troisième de sa classe, et qu'elle était toujours la meilleure professeure qu'il n'ait jamais eue.

Quatre ans plus tard, elle reçut une autre lettre avec une rose disant que, même si la vie était parfois dure pour lui, il était resté aux études et qu'il graduerait bientôt du cégep avec les notes les plus hautes et avec distinction.

Il lui assura qu'elle était toujours la meilleure professeure qu'il n'avait jamais eue.

Ensuite quatre autres années ont passé et une autre lettre avec une rose arriva. Cette fois il expliquait qu'il avait reçu son baccalauréat à l'Université de Montréal et qu'il décidait de continuer à étudier.

La lettre expliquait qu'elle était toujours la meilleure professeure et de loin sa préférée. Maintenant son nom était un peu plus long.
Il signa : Théodore Stoddard MD.

L'histoire ne se termine pas ici, car je tenais vraiment à en mettre un peu plus ;-)

Il y eut une autre lettre cet hiver, toujours avec une rose. Teddy écrivit qu'il avait rencontré une fille et qu'ils allaient se marier au printemps. Il expliqua que son père était décédé il y avait de cela quelques années et il demanda si Mme Thompson voudrait bien prendre la place de sa mère lors de la noce.

Bien sûr qu'elle accepta. Et savez-vous quoi ? Elle porta le fameux bracelet et aussi le parfum que sa mère portait le dernier Noël que Teddy avait passé avec elle.

Ils s'enlacèrent et Dr. Stoddard chuchota à l'oreille de Mme Thompson :
- Merci, Mme Thompson, d'avoir cru en moi. Merci énormément de m'avoir fait sentir important en me montrant que je pouvais faire une différence.

Mme Thompson, les larmes aux yeux, chuchota à son tour :
- Teddy, tu te trompes. Tu étais celui qui m'a enseigné que je pouvais faire une différence. Tu vois, je ne savais pas comment enseigner avant de te connaître.


Par Asma MOUHIB - Publié dans : Extraits
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mardi 9 août 2 09 /08 /Août 03:46

512cd54840bdfc7d204519a8f631e258-d30dbru

 

Il est de ces événements qui sortent tout le reste de nos pensées,
Certaines circonstances qui nous stoppent nette dans notre lancé,
Il est de ces réalités qu'on n'était pas près à recevoir,
Et qui rendent toute tentative de bien-être illusoire.

J'ai pas les mots pour exprimer la puissance de la douleur,
J'ai lu au fond de tes yeux ce que signifiait le mot malheur,
C'est un souvenir glacial, comme ce soir de décembre,
Où tes espoirs brulant ont laissé place à des cendres.

J'ai pas trouvé les mots pour expliquer l'inexplicable,
J'ai pas trouvé les mots pour consoler l'inconsolable,
Je n'ai trouvé que ma main pour poser sur ton épaule,
Attendant que les lendemains se dépêchent de jouer leur rôle.

J'ai pas les phrases miracles qui pourraient soulager ta peine,
Aucune formule magique parmi ces mots qui saignent,
Je n'ai trouvé que ma présence pour t'aider à souffrir,
Et constater dans ce silence que ta tristesse m'a fait grandir.

J'ai pas trouvé le remède pour réparer un cœur brisé,
Il faudra tellement de temps avant qu'il puisse cicatriser,
Avoir vécu avec elle et apprendre à survivre sans,
Elle avait écrit quelque part que tu verserais des larmes de sang.

Tu as su rester debout et je t'admire de ton courage,
Tu avances la tête haute et tu traverses cet orage,
A coté de ton épreuve, tout me semble dérisoire,
Tous comme ces mots qui pleuvent que j'écris sans espoir.

Pourtant les saisons s'enchaineront saluant ta patience,
En ta force et ton envie, j'ai une totale confiance,
Tu ne seras plus jamais le même mais dans le ciel dès demain,
Son étoile t'éclairera pour te montrer le chemin....

 

Grand Corps Malade


Par Asma MOUHIB - Publié dans : Extraits
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 17 juin 5 17 /06 /Juin 16:46

Eden by midnight00

"Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière ; et on se dit : " J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui."

On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset,acte II, scène 5

Par Asma MOUHIB - Publié dans : Extraits
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 1 juin 3 01 /06 /Juin 16:03

Voici un joli poème que je viens de recevoir à l’occasion de mon anniversaire et que j’ai aimé partager avec vous, bonne lecture

Rose by shutter bug664

لكِ باقة من الورد
وشوق تجاوز الحد
بأجمل معاني الوجد
لميلادك يا زهرة السعد
تهانينا لك
...أمانينا معك
قلوبنا تتحلى بك
وأحاسيسنا تحمل لعطرك الود
أفراحنا بمشاعرنا شجن
والسعادة بأعماقنا سكن
والمحبة بيننا فى الميلاد
والشوق بأعماقنا زاد
وميلاد الحسن أغلى ميلاد
اجعلينى شمعة تضئ أيامك
سعادة تنير أوقاتك
وفرحة دائمة بأحلامك
يا أنت الجمال والحسن
نزرع الأمل على شرفات العام الجديد ... لعل سحابة فرح تروي ظمأ حلم طال انتظاره
العام الجديد قصيدة عشق ... حروفها نزيف شوق ... إيقاعها نبض قلب .. قافيتها حلم منتظر
كلماتي مد وجزر ... مد يسابق لهفتي لك ... وجزر يسارع نحو ذكرياتي معك
صًبَاحْ / اِلًنَقَاءْ..
صًبَاحْ يُشّبِهْ كُفًوُفُكمْ اِلُبّيًضًاءْ..
صًبَاحُكْمْ فُرًحَ يَحّتضُنّكْم عُمّرْاً ..
وً لأِنْ وَقّتُهْ مُمًيِزّ
فًالِأحّرًىِ بِأنّ نًعَيّشْ فّيهِ -- بمِا هُوِ جًمِيّلْ
...وٌنًتّذْكِرْ مًنِ نَشّتًاِقْ لٍهْمْ ~
وً مّنْ هُنٍا اِلُيًكّمْ نًسًاّئمْ الًصًبّحْ
صباحٌ

يملأ الأعماق

آياتٍ

يسافر في مدى الأفاق

محبوراً

يداوي القلب مهماً بات مقهوراً

و يمسح دمعةَ الآسِي

من الناسِ

و يطلقــــــــه !!

كهمسٍ في طريق الريح

منثوراً

كـ تسبيحٍ

و ترجيعٍ

كصوت حمائم الأبراج

مسحوراً

Par Asma MOUHIB
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 30 mai 1 30 /05 /Mai 22:56

Il y a quelques années le nom « Paraben » était encore inconnu du grand public.


Aujourd’hui, on en entend de plus en plus parler et les parabens font de plus en plus peur … alors info ou intox ?
Avant toute chose, les parabens concernent tout le monde : bébé, enfant, femme, homme et sont partout : déodorant, savon , crème, shampoing…

Pour autant, peut-on parler de dangers des parabens ? Doit-on vider nos placards et se débarrasser de tous nos produits cosmétiques classiques ? Doit-on paniquer en réalisant qu'on a tartiné son bébé de parabens durant toutes ces années ?

cosmetics department-thumb-480xauto-1007 Aujourd’hui, on se pose toutes ces questions et en attendant d’avoir les réponses, certaines font de la cosmétique bio (du produit sans paraben) la solution tandis que d’autres restent dans l’expectative…

Malheureusement, cet article ne fera pas nécessairement avancer le schmilblick car le débat est complexe mais il vise simplement à rappeler quelques faits, définitions et controverses concernant les parabens.

Que sont les Parabens ?
Les parabens sont des dérivés du pétrole utilisés comme conservateurs pour protéger les cosmétiques des bactéries, moisissures et autres champignons. Très populaires il y a quelques années, ils étaient présents dans plus de 80% des produits cosmétiques. Ils étaient efficaces et bénéficiaient d’une bonne réputation. Depuis le début de la controverse, leur part est en constante diminution dans le monde des cosmétiques et les produits sans parabens sont de plus en plus demandés.

Les parabens et le cancer
C’est l’étude du Dr Philippa Darbre qui a participé à lancer la controverse sur les parabens. En 2004, ses conclusions indiquaient une relation entre parabens et cancer du sein. Largement médiatisée, cette étude n’a cependant jamais confirmé de lien direct entre parabens et cancer. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé admettait pourtant que « des études in vitro sur des modèles cellulaires avaient mis en évidence les propriétés œstrogéniques des parabens qui pourraient expliquer l'augmentation de l'incidence des tumeurs cancéreuses du sein ».

Les parabens et les allergies
Les parabens sont soumis à de nombreux tests européens en matière d’allergies. Malgré cela, de nombreux cas d’allergies comme les dermatites de contact ont été relevés. Cependant, il est important de noter que de nombreux produits naturels (noix et autres huiles essentielles) sont tout aussi allergisants. Encore une fois, la réponse à cette question n’est donc pas des plus claires.

Les parabens : « œstrogènes- like » ?
Il semblerait que les parabens et plus exactement les parabens « à chaine longue » aient des propriétés proches des œstrogènes et puissent perturber le système endocrinien. En 2005, des chercheurs coréens publièrent une étude présentant un lien entre parabens et divers dérèglements hormonaux, maladies ou malformations chez la femme et son bébé. En septembre 2004, l'EFSA, autorité européenne de sécurité des aliments, publiait une étude qui montrait chez le jeune rat les effets toxiques du Propylparaben et du Butylparaben sur la reproduction confirmant ainsi les hypothèses de l’impact des parabens sur la fertilité.

Les parabens et le vieillissement de la peau
C’est la dernière controverse en date ! Ce sont des chercheurs japonais de l'Université de Tokyo qui mettent en cause le Methylparaben. Selon l’étude, ce paraben « à chaine courte » favorise le vieillissement de la peau quand exposé aux rayons UV…. Comprenez que les crèmes solaires contiennent elles aussi ces fameux parabens et qu’un soleil d’été suffit à déclencher les effets.

...Vous l'aurez compris les parabens sont pour le moins controversés. L'issue du débat est pourtant toujours inconnue car certaines études se contredisent.
Le sort des parabens est quant à lui scellé car pour l'opinion publique les parabens représentent désormais un danger. Dans l'idée qu'il vaut mieux prévenir que guérir je trouve que ce n'est pas une mauvaise solution :)

 

Les phtalates et les parabens devraient bientôt être interdits en France

Enfin ! L'assemblée Nationale a voté mardi une proposition de loi interdisant l'importation, la fabrication, la vente et l'offre de produits contenant des parabens, des alkylphénols ou des phtalates. Après avoir été rejété en commission en avril, le texte a finalement été adopté avec 236 voix pour et 222 voix contre, il doit encore passé devant le Sénat avant d'être définitivement adopté.

 

Le danger de ces produits pour notre santé et le risque de perturbation du système endocrinien qu'ils présentent ont donc enfin été pris en compte.

 

On ne peut que se féliciter de ce vote qui représente une victoire pour la santé publique !

Source: e-citizen

P.S. Qu'en est-il de notre pays???

Par Asma MOUHIB - Publié dans : Santé - Communauté : Maroc
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 27 mai 5 27 /05 /Mai 16:22

 

Par Asma MOUHIB - Publié dans : Musique - Communauté : Chroniques du temps présent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 1 mai 7 01 /05 /Mai 21:33

02119f8fda447fb32569468fd3faa30d-d3f58s6


La Folie décida d'inviter ses amis pour prendre un café chez elle.

* Tous les invités y allèrent. Après le café la Folie proposa :

- On joue à cache-cache ?

- Cache-cache ? C'est quoi, ça ? demanda la Curiosité.

- Cache-cache est un jeu. Je compte jusqu'à cent et vous vous cachez.

- Quand j'ai fini de compter je cherche, et le premier que je trouve sera
le prochain à compter.

* Tous acceptèrent, sauf la Peur et la Paresse.

-1, 2, 3,... la Folie commença à compter.

* L'Empressement se cacha le premier, n'importe où.

* La Timidité, timide comme toujours, se cacha dans une touffe d'arbre.

* La Joie courut au milieu du jardin.

* La Tristesse commença à pleurer, car elle ne trouvait pas d'endroit
approprié pour se cacher.

* L'Envie accompagna le Triomphe et se cacha près de lui derrière un
rocher.

* La Folie continuait de compter tandis que ses amis se cachaient.

* Le Désespoir était désespéré en voyant que la Folie était déjà à 99.

- CENT ! cria la Folie, je vais commencer à chercher...

* La première à être trouvée fut la Curiosité, car elle n'avait pu
s'empêcher de sortir de sa cachette pour voir qui serait le premier
découvert.

* En regardant sur le côté, la Folie vit le Doute au-dessus d'une clôture
ne sachant pas de quel côté il serait mieux caché.

* Et ainsi de suite, elle découvrit la Joie, la Tristesse, la Timidité...

* Quand ils étaient tous réunis, la Curiosité demanda

- Où est l'Amour ?

* Personne ne l'avait vu.

* La Folie commença à le chercher. Elle chercha au-dessus d'une
montagne, dans les rivières au pied des rochers.
Mais elle ne trouvait pas l'Amour.

Cherchant de tous côtés, la Folie vit un rosier, pris un bout de bois et
commença à chercher parmi les branches, lorsque soudain elle entendit un
cri.

* C'était l'Amour, qui criait parce qu'une épine lui avait crevé un œil.

* La Folie ne savait pas quoi faire. Elle s'excusa, implora l'Amour pour
avoir son pardon et alla jusqu'à lui promettre de le suivre pour toujours.

* L'Amour accepta les excuses.

* Aujourd'hui, l'Amour est aveugle et la Folie l'accompagne toujours.

Par Asma MOUHIB - Publié dans : Extraits
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 27 avril 3 27 /04 /Avr 21:17

Time by Yasny chan

 

- Pour apprendre la valeur d'une année,

demande à l'étudiant qui a raté un examen.

 

- Pour apprendre la valeur d'un mois,

demande à la mère qui a mis un enfant au monde trop tôt.

 

- Pour apprendre la valeur d'une semaine,

demande à l'éditeur d'un journal hebdomadaire.

 

- Pour apprendre la valeur d'une heure,

demande aux fiancés qui attendent de se revoir.

 

- Pour apprendre la valeur d'une minute,

demande a celui qui a raté son train, son bus ou son avion.

 

- Pour apprendre la valeur d'une seconde,

demande à celui qui a perdu quelqu'un dans un accident.

 

- Pour apprendre la valeur d'une milliseconde,

demande à celui qui a gagné une medaille d'argent aux jeux Olympiques.

 

- Le temps n'attend personne.

Rassemble chaque instant qu'il te reste et il sera de grande valeur.

 

- Partage-les avec une personne de choix

et ils deviendront encore plus précieux.

 

 

Source: Anonyme

Par Asma MOUHIB - Publié dans : Philosophie - Communauté : ~ Au Fil du Temps ~
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 22 avril 5 22 /04 /Avr 19:09

The Green Book by ryankon

L'appareil de gouvernement

 

Le problème politique de l'appareil de gouvernement" est le plus important de ceux qui se posent aux sociétés humaines.

 

Souvent, le conflit qui surgit au sein d'une famille se ramène à ce problème. Ce problème est devenu très grave depuis l'apparition des sociétés modernes. Actuellement, les peuples affrontent ce problème persistant, et les sociétés supportent nombre de risques et de conséquences extrêmes qui en résultent. Elle n'ont pas encore réussi à lui trouver une solution définitive et démocratique. Ce Livre vert présente la solution théorique définitive au problème de "l'appareil de gouvernement".

 

De nos jours, l'ensemble des régimes politiques est le résultat de la lutte que se livrent les appareils pour parvenir au pouvoir: que cette lutte soit pacifique ou armée, comme la lutte des classes, des sectes, des tribus, des partis ou des individus, elle se solde toujours par le succès d'un appareil, individu, groupe, parti ou classe et par la défaite du peuple, donc de la démocratie véritable.

 

La lutte politique qui aboutit à la victoire d'un candidat, avec, par exemple 51% de l'ensemble des voix des électeurs, conduit à un système dictatorial, mais sous un déguisement démocratique. En effet, 49% des électeurs sont gouvernés par un système qu'ils n'ont pas choisi, et qui, au contraire, leur a été imposé. Et cela c'est la dictature.

Cette lutte politique peut aussi aboutir à la victoire d'un appareil ne représentant que la minorité, notamment lorsque les voix des électeurs se répartissent sur un ensemble de candidats dont l'un obtient plus de voix que chacun des autres considéré à part. Mais si l'on additionnait les voix obtenues par les "battus", cela donnerait une large majorité. Malgré cela, c'est celui qui a le moins de voix qui est proclamé vainqueur, et son succès est considéré comme égal et démocratique ! Mais en réalité il s'instaure une dictature sous des apparences démocratiques.

 

Voilà la vérité sur les régimes politiques qui dominent le monde actuel. Leur falsification de la vraie démocratie apparaît clairement: ce sont des régimes dictatoriaux.

 

La Femme

 

(...)

La femme est une femelle et l'homme est un mâle. Du point de vue gynécologique - "la femme est sujette aux menstruations, c'est-à-dire à un affaiblissement mensuel; l'homme, en tant que mâle, ne subit pas le même phénomène et n'est pas soumis à un épanchement mensuel de sang. Parce qu'elle est femelle, la femme subit naturellement une menstruation périodique. Lorsqu'elle n'a pas de flux menstruel, la femme est enceinte. Lorsqu'elle est en enceinte, elle se trouve, de ce fait, affaiblie pendant environ un an; ce qui signifie que toutes ses activités normales sont sérieusement réduites jusqu'à ce qu'elle accouche.

Lorsqu'elle a son enfant ou qu'elle fait une fausse-couche, elle souffre de troubles puerpéraux, d'un affaiblissement consécutif à tout accouchement ou fausse-couche. N'étant pas sujet à la grossesse, l'homme n'est donc pas soumis à la faiblesse qui caractérise la femme en tant que femelle.

Ensuite, la femme doit allaiter son enfant. L'allaitement naturel s'étend sur environ deux ans. De ce fait, la femme est si inséparable de son enfant que son activité s'en trouve sérieusement réduite. Elle devient directement responsable d'un autre être qu'elle aide à accomplir ses fonctions biologiques faute desquelles il mourrait".

 

L'homme, au contraire, ne conçoit ni n'allaite.

Toutes ces caractéristiques naturelles produisent des différences innées où l'homme et la femme ne peuvent être égaux. Ceci est en soi la raison de la nécessité de l'existence d'un mâle et d'une femelle, c'est-à-dire d'un homme et d'une femme, chacun d'eux ayant un rôle ou une fonction différents dans la vie.

 

L'homme ne peut en effet remplacer la femme dans l'accomplissement de ses fonctions naturelles. Il importe de remarquer que ces fonctions biologiques sont une lourde charge, imposant à la femme beaucoup d'efforts et de peines. Cependant, faute de ces fonctions qu'accomplit la femme, la vie humaine s'éteindrait.

Il s'agit, en conséquence, d'une fonction naturelle qui n'est ni optionnelle ni obligatoire. C'est une fonction nécessaire, dont la seule alternative est l'extinction de la vie humaine.

 

Il existe une intervention volontaire contre la conception mais c'est la négation de la vie humaine. Une autre méthode d'intervention volontaire, partielle, s'attaque aussi bien à la conception qu'à allaitement maternel.

L'un et l'autre sont des maillons d'une chaîne d'actes portant atteinte à la vie naturelle et conduisant au meurtre: le fait que la femme se détruise pour échapper à la conception, à l'accouchement et à l'allaitement, entre dans la catégorie des inventions artificielles contre l'essence de la vie représentée par la conception, l'allaitement, la maternité et le mariage; il n'y a qu'une différence de degré.

 

Renoncer au rôle naturel de la femme dans la maternité, comme remplacer les mères par des crèches, c'est déjà renoncer à la société humaine et la transformer en une société biologique fondée sur un style de vie industriel.

Séparer les enfants de leurs mères et les entasser dans des crèches, c'est les assimiler à des poussins, car les crèches sont semblables à ces élevages de volailles où l'on entasse des poussins après l'éclosion des oeufs.

Rien ne convient mieux à la nature de l'être humain et à sa dignité que la maternité naturelle (où l'enfant doit être élevé par sa mère) dans une famille où prévalent la maternité, la paternité et la fraternité et non dans une institution ressemblant à un élevage de volailles. Les volailles, comme toutes les autres espèces du règne animal, ont besoin de la maternité comme une phase naturelle. Les élever dans des poulaillers ressemblant à des usines est donc contraire à leur croissance naturelle. D'ailleurs leur chair rappelle davantage la viande chimique que la viande naturelle. La chair qui provient des élevages industrialisés n'a aucun goût, ni aucune valeur nutritive, puisque les volailles sont élevées contre la nature, sans la protection de la maternité naturelle. La chair des oiseaux sauvages est plus savoureuse et plus nourrissante, car ils croissent et se nourrissent naturellement.

Quant aux enfants privés de famille et de refuge, la société est leur tutrice, et c'est pour eux seulement qu'elle doit ouvrir des crèches et d'autres institutions du même genre. Il vaut mieux pour eux être pris en charge par la société, plutôt que par des êtres autres que leurs parents.

 

LA TROISIEME THEORIE UNIVERSELLE

LE LIVRE VERT DE MOAMMAR KADHAFI 

Par Asma MOUHIB - Publié dans : Extraits - Communauté : Maroc
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Présentation

  • : le blog asmaamb par : Asma MOUHIB
  • le blog asmaamb par : Asma MOUHIB
  • : 10/03/2007
  • : Un petit blog dans lequel je livre mes impressions de ce monde qui m'entoure, de l'actualité, de la musique, de l’humour, et plein d’autres choses à découvrir… Le mieux c'est que vous jetiez un coup d'œil !!! J'attends vos réactions ; - ))
  • : Actualité
  • Retour à la page d'accueil
  • Partager ce blog

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Mon livre d'or

Images aléatoires

  • albome-ghadimi
  • al_aqsa___by_kucukadam-copie-1.jpg
  • colour_of_life_by_warnaiman.jpg
  • Un_soupcon_by_Loucos.jpg

Vos commentaires

Citations



"L'homme vient au monde avec les mains vides et il le quitte avec les mains vides"

 (Le Talmud).  

 

"Le mariage est comme une place assiégée ; ceux qui sont dehors veulent y entrer et ceux qui sont dedans veulent en sortir".  

(Proverbe chinois)

 

"Travailler pour gagner sa vie, O.K. Mais pourquoi faut-il que cette vie qu'on gagne, il faille la gaspiller à travailler pour gagner sa vie ? " 
(Quino)

 

"On avale à pleine gorgée le mensonge qui nous flatte, et l'on boit goutte à goutte une vérité qui nous est amère".  

(Denis Diderot)

 

"Le plaisir de trouver vaut mieux que ce que l'on trouve"

(Proverbe persan).

 

"Je me suis repenti d'avoir parlé, mais jamais de n'avoir pas parlé"

(Philippe de Commynes).

 

"Il vaut mieux avoir la bienveillance du juge que deux témoins favorables"

(Proverbe arabe).

 

"Acheter enseigne à vendre, gagner enseigne à dépenser"

(Proverbe italien).

   

"Lorsque la porte de l'amour est fermée, passe par celle de l'or"

 (Proverbe arabe).

 

"Sois aussi chaste que la glace et aussi pur que la neige, tu n'échapperas cependant pas à la calomnie"

 (Shakespeare).

 

"Le cheveu blanc est un message de la mort"

(Proverbe persan).

     

"Quand la servitude est honteuse, la mort est belle"
(Syrus). 

 

"Ceux qui ne savent pas perdre ne savent pas gagner"

 (Van Minh).

  

"L'égoïsme est le poison de l'amitié".
(Honoré de Balzac)
 
 

 

" Mieux vaut vivre enchaîné près de celui que l'on aime, que libre au milieu des jardins près de celui que l'on hait. "
(Proverbe Persan) 
 

 

" Il y a deux sortes de gens : ceux qui peuvent être heureux et ne le sont pas, et ceux qui cherchent le bonheur sans le trouver. "
(Proverbe Arabe) 

   

" Quand l'oiseau est prés de mourir, son chant devient triste ; quand l'homme est prés de mourir, ses paroles portent l'empreinte de la vertu. "
(Confucius)


" La richesse donne des jambes aux boiteux, de la beauté aux laids, et de l'intérêt aux larmes. "
(Proverbe Arménien)

 

" La vie ressemble à un conte ; ce qui importe, ce n'est pas sa longueur, mais sa valeur. "
(Sénèque)

 

" Trois choses sont fugitives : l'écho, l'arc-en-ciel, la beauté des femmes. "
(Proverbe Allemand)

 

" L'esprit a beau faire plus de chemin que
le cœur, il ne va jamais si loin. "
(Proverbe Chinois)

   

"Il n'y a point au monde de si pénible métier que celui de se faire un grand nom"
(La Bruyère).

     

"La pauvreté et l'amour sont difficiles à cacher"
(proverbe danois).

  

"Les gens qui ne peuvent pas supporter la solitude sont précisément les moins agréables des compagnons"
(A. Guinon).

 

"Réduis tes désirs et tu augmenteras ta santé"
(proverbe espagnol).

 

"L'espérance est un emprunt fait au bonheur"
(Joubert).

 

"Vouloir prouver des choses qui sont claires d'elles-mêmes, c'est éclairer le jour avec une lampe"
(Aristote).

 

"Qui fait toujours ce qu'il veut fait rarement ce qu'il doit"

(Chancelier Oxenstierna).

   

"La solitude est à l'esprit ce que la diète est au corps, mortelle lorsqu'elle est trop longue, quoique nécessaire"

 (Vauvenargues).

 

"La justice a le regard clignotant, mais elle voit quand même"

 (Th. Middleton).

   

"Il se trouve autant de différence de nous à nous-mêmes, que de nous à autrui"

(Montaigne). 

 

"L'homme est le fils de l'erreur"

(Proverbe arabe).

 

"Se plaindre à un autre qu'à Dieu, c'est s'avilir"

(Proverbe soufi).

 

"Sages sont les parents qui permettent à leurs enfants de se tromper. Il est bon que ceux-ci se brûlent les doigts de temps à autre"

(Mahâtma Gandhi).

 

"Pour se plaire, il faut se ressembler beaucoup afin de s'entendre, et différer un peu afin d'avoir à se comprendre"

(Diane de Beausacq)

"Pour se plaire, il faut se ressembler beaucoup afin de s'entendre, et différer un peu afin d'avoir à se comprendre"

overblog

W3C

  • Flux RSS des articles

Recommander

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés