Crash, un film sur la vie, le mépris, le racisme et l'indifférence des autres.

Publié le par Asma Mouhib

  

  ″Crash″ ou ″Collision", un drame de Paul Haggis avec Matt Dillon, Brendan Fraser, Sandra Bullock, Ryan Phillippe, Don Cheadle, Thandie Newton(...)

Sortie(s) : 14 septembre 2005 (France),  06 mai 2005 (USA)

  L'histoire met en action une ménagère de Brentwood et son mari procureur. Un Perse propriétaire d’un magasin. Deux détectives amants. Un directeur de télévision afro-américain et sa femme. Un serrurier mexicain. Deux voleurs de voitures. Un policier tout juste recruté. Un couple de Coréens. Ils vivent tous à Los Angeles. Et dans les prochaines 36 heures, leurs vies entreront en collision!

 
  L'histoire complète

  Ce soir, il fait froid à Los Angeles. L’officier noir Graham Waters et sa partenaire Ria inspectent les lieux d’un crime. La veille, Anthony et Peter, deux jeunes voyous noirs, ont volé la voiture du procureur Rick Cabot et de son épouse Jean. Deux policiers en patrouille, Ryan et Hanson, pensent avoir repéré le véhicule. Il y a erreur, mais Ryan effectue un contrôle de routine. Il s’agit du réalisateur noir Cameron Thayer et de sa femme, Christine. Ryan, malgré la gêne de Hanson, humilie Christine devant son époux.

 Ébranlée par le vol, Jean fait changer les serrures de leur demeure. Daniel Ruiz, le  serrurier  latino, ne lui inspire pas confiance.

Farhad, un épicier originaire d’Iran, se procure une arme pour se venger de Daniel, qu’il accuse de cambriolage. Christine reproche à Cameron de ne rien avoir fait pour la secourir. Ils se séparent.

Graham ne peut rien pour empêcher la déchéance de sa mère, pas plus qu’il n’a le temps de s’occuper de Peter, son jeune frère délinquant. Christine est victime d’un accident de voiture. Elle est coincée dans la carcasse. Malgré le risque d’incendie, c’est Ryan qui la sauve, lui qui l’avait humilié devant son époux.

Afin de servir les intérêts de Rick, Flanagan, son conseiller, contraint Graham à mentir sur un dossier criminel. Cameron se fait braquer par Anthony et Peter tandis qu’il monte dans son 4x4. Marqué par sa rupture, il réagit violemment. Peter s’enfuit. Intriguée, une patrouille de police somme Cameron de sortir du véhicule. Malgré la menace d’armes à feu pointées sur lui, Cameron est très virulent.

Hanson, qui ne fait plus équipe avec Ryan, le reconnaît et parvient à faire retomber la tension. Cameron repart et laisse Anthony partir. Voulant tuer Daniel, Farhad tire accidentellement sur sa petite fille : heureusement, sa propre fille avait chargé l’arme à blanc. Chez elle, Jean tombe dans l’escalier. C’est sa femme de ménage latino qui la secourra. Le soir venu, Hanson rentre chez lui. Il prend Peter en stop. Les deux hommes engagent la conversation. Soudain, le policier panique et tue Peter par méprise. Il abandonne le corps sur le bas-côté et met le feu à sa voiture. Chargé de l’enquête, Graham identifie son frère. Cameron se réconcilie avec Christine. Anthony vole une camionnette. Lorsqu’il découvre qu’elle cache des clandestins thaïs, il libère les prisonniers.

 

  Connu pour être le scénariste de « Million Dollar Baby », Paul Haggis, frappe très fort pour sa première fois derrière la caméra. Il signe, avec « Collision » une œuvre coup de poing aussi originale que bouleversante. Il nous entraîne ici dans le quotidien d’une Amérique traumatisée de l’après 11 septembre où chaque communauté ethnique se méfie d’une autre. Il illustre son propos en montrant sous forme de saynètes rythmées et dynamiques les heurts racistes et la tension qui concerne toutes les tranches de la population.

Le scénario est incroyablement complexe, car il fait  croiser le chemin de plusieurs personnes d'une façon vraiment remarquable. De plus il n'y a aucun personnage vraiment bon ou mauvais, ils sont simplement humains avec leurs bons et mauvais côtés. Le casting est vraiment énorme, et tous les acteurs sont époustouflants, pourtant on ne voit aucun acteur plus qu'un autre.
Un chef d'oeuvre de plus, qui nous fait réfléchir sur un tas de choses. Principalement le racisme, et tous les jugements qu'on porte sur "l'autre". Et qui montre une fois de plus qu'il n'y a pas besoin de violence, d'explosions et d'effet spéciaux pour faire un grand film.

 

                                                                                               Source: www.cinemovies.fr


                                                                                            





Publié dans 7 ème art

Commenter cet article