Invocations et autres élucubrations- Jacques Fuentealba

Publié le par Asma MOUHIB


Ces micro-nouvelles proviennent du recueil de Jacques Fuentealba, Invocations et autres élucubrations, qui est disponible gratuitement en ligne : ici.

 

Quand la lune tomba, les autorités jurèrent qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. Tout allait rentrer dans l’ordre. Il y eut quand même quelques victimes. Une poignée de rêveurs et deux ou trois poètes.


Vicieuse invention que les portables. On a tous plus ou moins l’air de pervers en puissance quand on tripote nos vestes et farfouille nos poches pour répondre à un appel.

Malgré ses réticences, le psychanalyste avait insisté, et insisté encore.

         Il fallait procéder à une hypnose régressive pour prouver définitivement sa folie et lui éviter ainsi la chaise électrique (pour savoir aussi s’il y avait éventuellement d’autres victimes, mais ça il ne le formula pas à haute voix).

       Quand il se réveilla couvert de sang et de tripes, il resta sur son fauteuil un long moment, observant l’horrible calme qui était retombé dans la pièce, le cadavre du psychanalyste éparpillé aux quatre coins, des bouts de cervelle et de chair séchés, collés aux murs, pendant du plafond.

       Et l’odeur…

       Las, très las, il se prit la tête entre les deux mains et murmura :

       — Pourquoi personne ne veut me croire, quand je dis que je suis possédé…


Le plus court chemin entre la Terre et l’Enfer reste encore le suicide.

        Pour celui entre la Terre et le Ciel, les théories divergent violemment, depuis des siècles.

       Quant à celui entre le Ciel et l’Enfer, il semble bien que ce soit un sens unique.


L’ouverture de cette boutique de magie à Dunwich était une très bonne idée. C’était un commerce très lucratif. Des bouquins apparaissaient parfois tous seuls et surtout, avec un sort approprié, le vendeur récupérait ses articles dès que leurs acheteurs mouraient.

           Ainsi, il était très rarement en rupture de stock.


Il avala la potion d’oubli et fut immédiatement pris d’un affreux doute.

Question de dosage ? Autre chose ? Il regarda la fiole vide, ses mains qu’il ne reconnaissait pas vraiment. Il devait à tout prix se rappeler quelque chose, mais quoi ?

          Le miroir ne lui en apprit pas plus sur la page vierge qu’il était devenu.

          Au fond de lui, quelque chose s’éveilla et murmura :

« Enfin. »

Publié dans Extraits

Commenter cet article

fab 08/02/2009 16:49

la photo est magnifique je me suis permise de te l'empruntée par contre celle de l'article au dessus est terrifiante :-)big bisous

LUZ 06/02/2009 10:03

Quelle sublime photo!

Asmaa 05/02/2009 18:15

Salut Urga, merci pour tes visitesPour la musique.. elle est turque...mais elle est très proche du style arabe.

Urga 05/02/2009 15:30

coucou asmaa , je passe prendre de ts nouvelles ... j'espère que tu vas bien ... la musique à l'entrée de ton blog c'est de la musique marocaine ?? du moins c'est arabo andalous ça .... bises bonne fin de journée *Urga

Doc 03/02/2009 22:04

Non pas de javascript dans le code, j'ai essayé plusieurs possibilités de compteur dans outilblog.com mais j'ai toujours le message : code non valide.tant pis, merci AsmaaBonne nuitPatrick