Portrait d'un directeur pas comme les autres…

Publié le par Asma Mouhib


 

    C’était un homme d’une cinquantaine d’années. Un peu maigre et d’une taille qui était aussi courte que son intelligence. Il avait une grosse tête hérissée de cheveux noirs, un teint tirant sur le noir et une grande bouche qui semblait vouloir communiquer avec ses oreilles. Les quelques dents qu’il possédait, étaient éparpillées sur ses gencives. De noirs pattes d’araignées sortaient de ses narines pour s’accrocher à son épaisse moustache grise que rarement il lui arrivait de raser. Et de profondes rides sillonnaient son front éminent et ses joues vides et pendues.

 

   Mr. H. avec cette figure annonçait un parfait portrait d’avarice et de malice. Il portait souvent une veste grise et une chemise toute froissée, dont on ne pouvait plus distinguer la couleur à cause de son usure. Il était chaussé, la plupart du temps, d’une paire de chaussures dont chacune d’elle pesait à peu près le kilo, et ce à cause de la quantité importante de boue qui y était accrochée, et qui a séché pour former de nouvelles semelles pour ces chaussures typiques.

 

   Mr. H. avait l’habitude de sortir de bonne heure de chez lui pour aller à son travail, dans sa vieille voiture qui arrivait à peine à bouger. Il s’arrêtait toujours à mi-chemin dans un petit village, où il prenait son petit déjeuner qui était constitué de la fameuse « Bissara », qu’il aimait par-dessus tout, et où il achetait une boîte de cigarette,  et une « Mahracha », qu’il tenait toute la journée sous le bras et que chaque fois selon le besoin, il en prenait un morceau pour apaiser une faim inexorable.

 

   Cette laideur extérieure traduisait parfaitement une noirceur d’âme. Mr. H. était un grand menteur, il mentait comme il respirait et éprouvait un réel plaisir à créer de façon continue, des problèmes parmi ses collègues de travail.

   En un mot Mr. H. était le portrait modèle de l’Etre Humain dans toute sa bassesse.

  

Publié dans Société

Commenter cet article

Ici on en parle 23/09/2007 20:20

C'est bien d'écrire!

asma chekkouri 28/04/2007 22:55

SALUT Asmae 
Vois-tu?  C'est beau la libération avec les mots .vas-y libère ta
 colère!!! Ça sert à ça  aussi, écrire.
 

Je sais que pour une personne gentille et retenue comme toi ce n'était pas si facile .mais il a du commettre le pire pour mériter cette description de ta part. c'était géant j'ai beaucoup aimer. Mes dames et messieurs, applaudissez ASMA!
 

sanaa 28/04/2007 19:19

salut asame
je crois je le connais ce monsieur
avt , je connaissais que sa morale ,mais grace à ta description  je le connais mnt image et ame.
bon article et bonne continuation

youssef 22/04/2007 14:30

Salut  Asmaa,
ce pauvre monsieur H, tu ne lui a  pas laissé une chance, tu l'a pourfendu. Je pense qu'il doit recirer les blasons, et surtout décaper ses chaussures.
heap.